5 Conditions à remplir pour postuler à l’article 8 Logement | Comment les choses fonctionnent

Le logement de la section 8 a été une bouée de sauvetage économique pour des millions de personnes aux États-Unis.  Voir plus de photos immobilières.

Pendant un quart de siècle, Bob Hachey a élu domicile à Waltham, Mass. Il a récemment vécu dans un appartement en sous-sol loué dans cette ville graveleuse à quelques kilomètres de la verdoyante Harvard Yard et du quartier historique de North End à Boston.

Aujourd’hui, Hachey, 47 ans, peine à payer son loyer. Il veut acheter une maison, mais sait que ce n’est plus possible. Hachey a perdu son emploi à temps plein il y a trois ans. Il est aveugle et vit de prestations. Sa copine travaille dans une garderie. Bien que plus de 30 % du revenu de leur ménage serve à garder un toit au-dessus de leur tête, Hachey ne pense pas qu’il sera admissible à l’aide fédérale au logement dans le cadre du programme de la section 8. [source: Kocian and Carroll].

Hachey n’est pas seul. Selon le Waltham Regional Planning Council, 44 % des locataires locaux consacrent plus de 30 % de leurs revenus au logement. Cela laisse peu d’argent pour les autres factures de la vie. Même si Hachey pouvait bénéficier de l’aide de la section 8, il n’obtiendrait pas de bon de sitôt. Il y a une liste d’attente de cinq ans [source: Kocian and Carroll]. La situation ne se rétablira pas d’elle-même dans un avenir proche. Les législateurs de Washington prévoient d’économiser de l’argent sur le programme de la section 8 dans l’espoir de réduire le déficit national.

Le programme d’aide au loyer de la section 8, administré par le Département américain du logement et du développement urbain (HUD), permet aux familles défavorisées de trouver plus facilement un logement convenable en ne consacrant pas plus de 30 % de leurs revenus au loyer. Le gouvernement paie le solde. Alors que HUD administre le programme, 2 400 agences locales, étatiques et régionales connues sous le nom de Public Housing Authority (PHA) mettent en œuvre la section 8. Chaque agence dispose d’un nombre limité de bons.

La section 8 a été une bouée de sauvetage économique pour des millions de personnes, aidant certaines à économiser pour leur propre maison et aidant d’autres à sortir des quartiers dévastés. Cependant, la demande d’aide au logement dépasse souvent l’offre, surtout en période économique difficile. Cela signifie que de nombreuses personnes à faible revenu sont à la recherche d’un logement. Certains attendent des mois, voire des années, pour obtenir des bons. Ainsi, une ASP peut être forcée de fermer sa liste d’attente lorsqu’il y a plus de familles qu’elle ne peut en servir.

Dans le cadre du programme, le propriétaire doit fournir aux locataires de la section 8 un endroit propre et sûr où vivre tout en facturant un loyer raisonnable. La PHA donne aux locataires l’argent pour couvrir leur part du loyer [source: U.S. Department of Housing and Urban Development]. Au fil des ans, le programme a fourni à plus de 2 millions de personnes un logement décent [source: Center of Budgeting Policy Priorities].

Lisez la suite pour en savoir plus sur les exigences de la section 8.

5 : Niveau de revenu

Les familles doivent satisfaire à certaines exigences de revenu pour être admissibles à un logement de la section 8. Les PHA basent l’admissibilité d’une famille en vertu de l’article 8 sur le revenu familial total, y compris les salaires, les pourboires, les heures supplémentaires et d’autres actifs. En général, le revenu d’une famille devrait être inférieur à 50 % du niveau de revenu médian de la région dans laquelle elle vit. [source: U.S. Department of Housing and Urban Development]. Les limites de revenu varient d’un endroit à l’autre. Boston, par exemple, a l’un des revenus médians les plus élevés du pays. Pour être admissible à la section 8, une famille de deux personnes doit avoir un revenu combiné ne dépassant pas 36 150 $ [source: Massachusetts Legal Help].

Les limites de revenu n’ont d’importance que lorsqu’une personne demande de l’aide sociale. Si le revenu familial d’une famille augmente, elle reste éligible à l’allocation logement. Cependant, si leur revenu atteint 80 % du revenu médian local, leur allocation de logement s’arrêtera. Une fois qu’une famille participe au programme de la section 8, la PHA évalue chaque année l’admissibilité de la famille au revenu. Et le HUD exige que toutes les PHA locales utilisent le système centralisé de vérification des revenus des entreprises du gouvernement. Le système permet à toute PHA de vérifier les dossiers d’emploi, les allocations de chômage et les prestations de sécurité sociale d’un locataire. Le système identifie également les familles qui ont sous-estimé leur revenu [source: U.S. Department of Housing and Urban Development].

4 : Taille de la famille

Plus il y a de personnes dans un ménage, plus la limite de revenu de l'article 8 est élevée.

Dans le monde de la section 8, la taille de la famille compte. Moins il y a de personnes dans un ménage, plus la limite de revenu de l’article 8 est basse.À Tulsa, Oklahoma, par exemple, une famille de huit personnes doit avoir un revenu combiné de 39 150 $ ou moins pour être admissible au programme, tandis qu’une famille de trois personnes doit avoir un revenu combiné d’au plus 26 700 $ [source: Housing Authority of Tulsa]. Dans le quartier très cher de Boston, une famille de huit personnes ne devrait pas gagner plus d’environ 60 000 dollars par an, tandis qu’une famille de trois personnes aurait besoin d’un revenu annuel de 40 600 dollars ou moins. [source: Massachusetts Legal Help]. Une personne célibataire qui envisage de vivre seule peut également être admissible à la section 8.

La section 8 est un programme très fluide parce que les besoins de logement d’une famille changent avec le temps, à mesure que la famille grandit et que le statut d’emploi change. Les bons de la section 8 permettent aux familles de déménager n’importe où dans le pays sans perdre leur aide au logement, à condition d’en informer au préalable les différentes autorités du logement [source: Connecticut Department of Social Services].

Les jeunes familles ne sont pas les seules à bénéficier du programme. Les personnes âgées de 62 ans et plus peuvent également participer, individuellement ou en famille. De plus, les personnes handicapées et leurs familles peuvent également participer au programme.

3 : Exigences en matière de citoyenneté

Une personne doit être un citoyen américain légal ou un immigrant pour bénéficier des avantages de la section 8. Pour recevoir un bon, les candidats doivent fournir une preuve de citoyenneté ou de statut légal d’immigration. De plus, chaque membre de la famille doit signer un formulaire indiquant qu’il satisfait à toutes les exigences en matière de citoyenneté. Les immigrants éligibles doivent accepter une vérification des antécédents d’immigration [source: Los Angeles County Housing Authority]. Les autorités du logement prennent les documents suivants comme preuve du statut d’immigrant légal :

  • Carte d’étranger résident
  • Carte de réception d’enregistrement d’étranger
  • Fiche arrivée-départ
  • Carte de résident temporaire
  • Carte de permis de travail
  • Tout reçu délivré par le US Citizenship and Immigration Service qui remplace l’un des documents ci-dessus

[source: U.S. Department of Housing and Urban Development]

2 : Cas prioritaires

Le logement de l'article 8 est préféré dans la plupart des communautés dans des circonstances particulières, telles que l'itinérance.

Il y a dix ans, Sebastian Valle luttait pour sa vie. Il était ivre, au chômage et sans abri. Lorsque les services de protection de l’enfance de Californie ont menacé d’emmener ses trois jeunes filles, Valle a changé les choses. Il a déménagé dans un refuge pour sans-abri, a participé à de nombreux programmes et est devenu sobre. Enfin, il a utilisé le programme de la Section 8 pour trouver un appartement abordable. Aujourd’hui, il a sa propre maison [source: Bullock].

La section 8 n’est pas un programme « premier arrivé, premier servi ». C’est une bouée de sauvetage pour de nombreuses personnes comme Valle. Les responsables du logement ont une grande liberté pour déterminer quelles personnes reçoivent des bons. Les PHA les basent sur les besoins individuels en matière de logement. Dans la plupart des communautés, les PVVIH préfèrent les sans-abri, ceux qui vivent dans des logements insalubres ou ceux qui paient plus de 50 % de leur revenu en loyer. [source: U.S. Department of Housing and Urban Development].

Le paragraphe 8 donne également la préférence aux victimes de violence domestique et de maltraitance d’enfants. De plus, les demandeurs qui peuvent avoir un membre de la famille qui coopère à une enquête criminelle – et qui ont été menacés par un suspect ou toute personne associée à ce suspect – peuvent être déplacés vers le devant de la ligne d’assistance au logement. [source: New York City Housing Authority].

1 : Programme de regroupement familial

Plus de 500 000 enfants vivent séparés de leurs parents. Environ un tiers de ces enfants vivent en famille d’accueil parce que leurs parents sont sans abri ou vivent dans des logements inadéquats et dangereux. Tout aussi inquiétant : près de 20 000 enfants trop âgés pour être placés en famille d’accueil se retrouvent souvent sans abri [source: National Center for Housing & Child Welfare]. Le programme de réunification familiale de la section 8 offre un pont pour aider ces familles à se réunir. Avant de participer au programme, les parents des familles éligibles doivent se conformer à toutes les exigences des services sociaux. Ils doivent également avoir besoin d’un logement permanent ou adéquat [source: Massachusetts Department Housing and Economic Development].

En plus d’aider les enfants à retrouver leurs parents, le Programme de réunification familiale aide les femmes maltraitées et leurs enfants à trouver un logement sûr. Souvent, les femmes maltraitées et leurs enfants doivent quitter leur domicile pour éviter un danger imminent. Dans le cadre du programme de regroupement familial, ils peuvent emménager dans un logement de la section 8 n’importe où dans le pays. Ils peuvent également décider de rester dans leur logement locatif actuel tant qu’il répond aux exigences fédérales en matière de santé et de sécurité. [source: Massachusetts Department of Housing and Economic Development].

Beaucoup plus d’informations

Articles Liés

  • Fonctionnement de l’article 8 sur le logement
  • Acheter ou louer ? Comment pouvez-vous déterminer ce qui a du sens pour vous ?
  • Comment fonctionnent les propriétés locatives
  • Comment fonctionne la NACA
  • Comment fonctionne le conseil en crédit à la consommation

sources

  • Autorité du logement du comté de Broward. “Lignes directrices sur le revenu.” (février 2011). http://www.bchafl.org/Docs/Income%20Limits.pdf
  • Bullock, Brian. “Sebastian Valle : Faire le changement.” temps de Santa Maria. 3 février 2011. (février 2011). http://www.santamariatimes.com/news/local/features/homeless/article_17f13d32-26c0-11e0-957b-001cc4c03286.html
  • Centre des priorités budgétaires et politiques. “Introduction au programme de bons de logement.” 15 mai 2099. (février 2011). http://www.cbpp.org/cms/index.cfm?fa=view&id=2817
  • Département des services sociaux du Connecticut. “Section 8 Programme de bons de sélection de logement.” (février 2011). http://www.ct.gov/dss/cwp/view.asp?a=2353&q=305208
  • Autorité du logement du comté de Los Angeles. « Programme de l’article 8 ». (février 2011). http://www3.lacdc.org/CDCWebsite/AH/Applying.aspx
  • Autorité du logement de la ville de Tulsa. « Section 8 / Aide au logement ». (février 2011). http://www.tulsahousing.org/HousingOptions/Section8/tabid/59/Default.aspx
  • Kocian, Lisa et Carroll, Matt. “Creusez profondément pour garder les toits au-dessus de leurs têtes.” Le BostonGlobe. 17 février 2011. (février 2011). http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2011/02/17/as_housing_costs_devour_budgets_few_see_dream_realized/
  • Département du logement et du développement économique du Massachusetts. “Programme de réunification familiale de l’article 8.” (février 2011). http://www.mass.gov/?pageID=ehedterminal&L=3&L0=Home&L1=Housing+Development&L2=Rental+Assistance+Management&sid=Ehed&b=terminalcontent&f=dhcd_factsheets_s8fup&csid=Ehed
  • MassLegalHelp.org. « Compatibilité financière ». (février 2011). http://www.masslegalhelp.org/housing/financial-eligibility
  • Centre national du logement et de la protection de l’enfance. “La crise du logement abordable en Amérique et le système de protection de l’enfance.” (février 2011). http://www.nchcw.org/files/media/Press%20Kit.pdf
  • Autorité du logement de New York. “Guide du programme d’aide au logement de la section 8.” Mai 2008. (février 2011). http://www.nyc.gov/html/nycha/downloads/pdf/070213N.pdf
  • Département du logement et du développement urbain des États-Unis. “Fiche d’information sur les bons de choix de logement.” (février 2011). http://www.hud.gov/offices/pih/programs/hcv/about/fact_sheet.cfm